Pointe des Carmélites - 2477 m

Publié le par chapitre2

 

Pfuiiii, quelle longue course ! 4h 20 de montée, 6 h en tout, 1440 m de dénivellé. Je savais pourtant que les Carmélites se méritaient...

 

Encore une sortie avec Marie et Daniel. La météo annonce des éclaircies pour l'après-midi, nous décidons donc de tenter le coup. Une première couche de nuages est traversée en voiture, nous partons donc entre deux couches, mais avec une bonne visibilité.

 

Nous suivons le chemin forestier puis traversons les alpages de Sommier d'Aval et Sommier d'Amont. Par beau temps, ça doit être très bucolique...

portraits 013

 

Nous traversons d'énormes dépôts d'avalanches !

portraits 014

 

Puis l'itinéraire se met à monter franchement. Mais en prenant de l'altitude, nous entrons dans la deuxième couche de nuages, et c'est le brouillard. Nous suivons une trace déjà présente, mais qui monte raide, raide, raide... Nous sommes parfois à la limite de l'adhérence des peaux. Il faut dire qu'avec le brouillard, notre prédescesseur avait peut-être moins de chances de se perdre ainsi.

portraits 016

 

Et vers 1850m, c'est la bonne surprise, le soleil transparaît !

portraits 019

 

Et la trace continue de monter, raide...

portraits 020

 

Il y a une bonne quantité de neige fraîche, mais la situation semble assez stable. Je commence à me réjouir de la descente, même si nous sommes loins d'être arrivés. Mais justement, ça passe le temps...

portraits 023

 

Enfin ! Le sommet, enfin ! Je suis un peu cuit, et pas fâché d'être en haut. Nous enlevons les peaux au pied du rocher qui constitue la pointe, et montons à son sommet, histoire de quand même admirer la vue. Daniel.

portraits 026

 

Marie et moi.

portraits 028

 

Devant nous le massif du Mont-Blanc émerge,mais les nuages traînent encore sur les flancs des montagnes. On voit cette couche de nuages à plus basse altitude, que nous avons traversée en montant.

portraits 027

 

Le soleil se fait un peu plus présent, l'impression de jour blanc s'estompe, nous en profitons pour débuter notre descente. Surprise, la neige n'est pas si excellente. Bon, on chipotte un peu, d'accord. Mais cette poudreuse est assez dense et même avec de la vitesse, il n'est pas facile de trouver la bonne assiette, et le bon dosage dans les virages.

portraits 031

 

Et sur le plat, l'arrêt menace !!! Au-dessus, la pointe des Carmélites est visible (le rocher de droite ?).

portraits 035

 

C'est le bonheur, nous sommes quasiment seuls, quel calme ! Et nous avons toute la place. Ici Marie, sous la Pointe Percée qui dépasse !

portraits 039

 

Daniel. Il faut profiter, car la couche de nuages s'approche de plus en plus !

portraits 041

 

portraits 042

 

Je profite pour attaquer un peu dans une petite combe, dans cette neige toujours dense.

portraits 048

 

Marie...

portraits 051

 

Heureuse, et givrée, hahaha !

portraits 055

 

Retour sur le chemin forestier. Quelques victimes des différentes tempêtes, plusieurs arbres sont tombés.

portraits 061

 

Au final, même si le temps ne s'est pas vraiment amélioré, nous avons au moins profité d'excellentes conditions, et d'une solitude qui se fait de plus en plus rare.

 

Encore une course réussie pour notre trio !!!

Publié dans Rando - hiver

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article