Tour Ronde - Glacier de la Brenva (env. 3650 m)

Publié le par chapitre2

Quelle journée ! Xavier, ami et guide, m'a réservé une belle surprise.

 

D'abord, la plus belle journée de la semaine. Nous avions convenu du jeudi depuis un petit moment: il fait beau, plutôt doux (difficile à croire au milieu de cette vague de froid) et c'est un des rares jours sans bise. Ensuite le cadre. L'envers du Mont Blanc, le versant italien, avec ses parois et sommets majestueux et sur lesquels se sont écrites les pages de l'alpinisme moderne. Et finalement une grosse, mais grosse fatigue à l'arrivée, jambes en compote !!!

 

Tout cela commence par une montée de Courmayeur à la Pointe Helbronner. Une courte descente et nous mettons les peaux pour remonter le glacier en direction de la Tour Ronde. Nous sommes frappés par la sécheresse des faces, alors que la neige est abondante. L'oeuvre du vent, sans doute.

01

 

Le souffle se fait déjà court... nous arrivons cependant au pied de la face est, la voie normale. L'appareil photo a visiblement été un peu embrumé...

02

 

Nous enlevons les skis et chaussons nos crampons. J'en profite pour rapidement manger et boire. Appréciez le décor: au fond c'est l'Aiguille Verte !

03

 

Nous attaquons la face, environ 45°, mélange de neige assez dure et de rochers. Nous ne nous encordons pas, les conditions sont suffisament bonnes.

04

 

La montée n'est jamais trop dure... peut-être grâce à Xavier qui a pris mes skis sur son sac. Cela nous permet de tenir l'horaire, car il y a encore du chemin à parcourir.

05

 

Nous arrivons (enfin) sur l'arête qui conduit au sommet. Nous la suivons encore sur une cinquantaine de mètres jusqu'à un épaulement, vers 3650 m.

06

 

Nous prenons le temps de souffler un peu et de nous restaurer. Il faut dire que le panorama est juste incroyable !

07

 

Voilà le Mont Blanc et le Mont Blanc de Courmayeur, versant Brenva, avec à leur gauche le Grand Pilier d'Angle et la Blanche de Peuterey. Quel prestige !

08

 

Un peu plus bas, le Glacier de la Brenva que nous allons descendre, surmonté par la Noire de Peuterey. Nous allons d'abord emprunter un couloir assez raide puis traverser pour aller chercher une belle pente. La descente sur la glacier à proprement parlé se fait d'abord en rive gauche, puis il faut remettre les peaux pour traverser en rive droite, sous l'imposante face de la Noire.

09

 

A mi-hauteur du couloir nous traversons pour aller chercher de meilleures conditions.

10

 

On peut commencer à se lâcher. La neige est très bonne, mais les jambes sont déjà bien entamées.

11

 

Puis nous recollons nos peaux pour traverser plus ou moins à l'horizontale afin de changer de rive. C'est l'occasion d'une pause bienvenue !

12

 

Nous traversons donc en direction de la Noire, à gauche, et de la Blanche à droite. On voit sur les plus hauts sommets que le vent du nord s'est maintenant bien établi, c'est le moins que l'on puisse dire !

13-copie-1

 

14

 

15

 

16

 

L'autre rive présente des pentes intéressantes, surplombant la langue finale, un millier de mètres plus bas. La neige est plus changeante, du dur, du carton à éviter et des zones de poudreuse tassée.

17

 

18

 

Un dernier regard sur la partie finale de cette magnifique descente.

19

 

Un chemin nous conduit ensuite jusqu'au parking vers l'entrée du tunnel; le décor est tout de suite moins bucolique.

 

Cette sortie était juste magnifique. Du ski-alpinisme dans le vrai sens du terme, un décor parmis les plus beaux et sauvages des Alpes, et une descente de 2300 m, avec des conditions de neige plus qu'excellentes. Merci Xavier pour cette somptueuse journée.

Publié dans Rando - hiver

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article